Société standardisée, Être humain standard: Nouvelle norme ?


Société / dimanche, janvier 13th, 2019

Je m’attaque dans cette article à un vaste sujet, qu’est la standardisation de l’Être humain dans sa généralité. Je ne pourrais bien entendu en développer tous les aspects, sous peine d’en écrire des pages, mais en aborder certain afin d’amener à la réflexion.

Que se soit dans le domaine médical, scientifique, alimentaire ou dans le domaine de l’éducation, l’Être humain est trop souvent considéré dans sa généralité, et non en tant qu’individu, avec sa propre personnalité, ses propres aspirations, sa propre histoire personnelle et familiale, tout ce qui fait de lui un Être dont l’essence est unique, un Être avec un chemin de Vie qui lui est propre.
Alors certes nous avons certains modes de fonctionnement similaires et nos chemins sont tous reliés les uns aux autres, cependant l’Être humain est un Être spirituel tellement complexe , tous ses mystères n’étant pas découverts, qu’il me semble absurde que dans nos sociétés modernes, notre individualité ne soit pas prise en considération.

Je m’explique… Prenons l’exemple le plus flagrant, et selon moi le plus problématique, du milieu médical. Alors je parle ici de la médecine traditionnelle et non de la médecine douce (ou alternative).
D’ailleurs comment se fait-il que ces deux branches, qui appartiennent pourtant au même arbre, ne travaillent pas main dans la main afin de mettre en cohérence leur savoir et savoir-faire puisque leur complémentarité me semble évidente ? Quelques progrès vont en ce sens, comme l’hypnose qui entre en milieu hospitalier par exemple, mais cela reste tout de même timide !
Alors, dans cette gigantesque industrie qu’est la médecine traditionnelle et pharmaceutique, dans laquelle les médecins de famille se font de plus en plus rares, et où les ordinateurs, sous forme d’algorithmes bien pensés, réalisent votre diagnostique de santé et vous informent du traitement adéquat, l’individu n’a plus sa place.
Plus le temps de connaître personnellement le patient, un suivi médical est réalisé par plusieurs professionnels de santé différents, de médecin généraliste en spécialistes qui pourront se renvoyer la balle en cas d’erreur.
Des spécialistes tellement spécialisés dans leur domaine qu’ils en occultent le fait que tout est lié et que pour avoir la vision la plus juste possible d’une problématique du corps, il me semble essentiel d’en prendre en considération toutes les parties, tous les aspects, tout comme les multiples facettes d’un même diamant, chacune étant une pièce d’un même puzzle, qui seulement lorsqu’elles sont toutes assemblées, dévoile la Vérité.
En fonction de l’individu, de ses antécédents, de son système immunitaire plus ou moins fragile, de son parcours de vie, et de toutes les subtilités qui le caractérise, les réactions à un traitement, une opération,… diffèrent. Les effets secondaires peuvent être dramatiques, que se soit sur le long ou le court terme.
Ne pensez-vous pas que ces différents aspects devraient être pris en compte en amont afin d’ajuster au mieux la prescription ? Sans quoi il me semble légitime de considérer les centres hospitaliers comme des laboratoires de recherche à grande échelle…

blog happyangelblog happyangelblog happyangelblog happyangelblog happyangelblog happyangelblog happyangel

Il en est de même au sujet de l’alimentation. Il me paraît être peu raisonnable de prôner le végétarisme (ou végétalisme), ou au contraire la consommation de viande essentiel pour tous, ou encore le jeûne, la consommation ou non de produits laitiers,… alors que l’organisme de chacun fonctionne de manière différente ! Certains connaitront des intolérances, d’autres des allergies, d’autres digéreront mal tel ou tel aliment,…
C’est donc à chacun d’écouter son corps, observer son mode de fonctionnement, analyser d’éventuelles réactions, inconforts ou au contraire regain d’énergie, afin de trouver, sur mesure, l’alimentation qui participe à son propre bien-être.

Dans le domaine de l’école, l’éducation nationale impose aux enseignants, toujours moins nombreux, à gérer des classes d’une trentaine d’élèves, ce qui de toute évidence les empêchent de se familiariser avec chacun d’eux. Ainsi, une méthode d’apprentissage adaptée à des groupes de travail (ou groupes de réflexion) préalablement créés en fonction de compétences similaires, permettrait certainement d’en améliorer les résultats ! Chaque groupe pourrait ensuite mettre en commun le fruit de son travail ! Chacun pourrait être apprécié à sa juste valeur, avec les compétences qui lui sont propres, qu’elles soient intellectuelles, manuelles ou créatives, et ainsi créer une cohésion de groupe incroyable ou chaque élève aura quelque chose a apporter à l’autre. Plutôt que de prôner cette compétitivité qui les sépare…

J’avoue être exaspérée par ce manque d’individualisation qui, justifié par un manque de temps évident, dans une société où l’on nous apprend que « le temps c’est de l’argent » et qui pousse l’Être humain à courir après ce qui est pour lui le reflet de la liberté mais qui pourtant l’emprisonne, le fragilise et l’asservit, devient une banalité…
Nous sommes sur un blog optimiste certes mais tout de même, nous ne vivons pas dans le monde des Bisounours, et voir les choses telles qu’elles sont, intrinsèquement, sans se voiler la face, reste je le pense, la seule façon d’entamer, chacun à son niveau, les actions pouvant prétendre participer à un meilleur lendemain !
Et vous, comment percevez-vous cette standardisation ?

« Ne subissons pas un scénario de vie, mais construisons-le de nos mains… » (auteur inconnu).

4 réponses à « Société standardisée, Être humain standard: Nouvelle norme ? »

  1. Comme tu le dis à un moment, ce sont les ordinateurs qui maintenant font les diagnostics de santé, les médecins ne te posent que les questions basiques enfin de remplir les fichiers informatiques identiques pour tous. Je pense que la nouvelle technologie a peut être aussi tué les réelles compétences des médecins mais aussi des enseignants et c’est ce qui a entraîné cette perte d’humanité et d’individualisation. Tu en feras d’ailleurs sûrement un prochain article sur « les avantages et les inconvénients de cet évolution informatique et de son impact sur nos vies » 😉. En tous cas bravo encore pour cet article.

    1. Merci pour ton commentaire ! Selon moi, encore une fois, peut-on rejeter la faute sur les nouvelles technologies, l’évolution informatique, étant donné que ce n’est personne d’autre que nous qui sommes derrière ces écrans et qui permettent leur fonctionnement… Donc ce n’est rien d’autre que nous qui les utilisons de cette façon et en ce sens…non ? Je pourrais effectivement écrire un article à ce sujet, si mon inspiration emprunte ce chemin 😉 Pour conclure, de mon côté je m’efforce, dès que l’envie me vient de rejeter la faute sur autrui, ou sur tout élément extérieur, d’aller puiser les réponses à l’intérieur de moi-même, pour enfin me rendre compte que ces accusations ne sont que le résultat de ma propre vision et qu’il suffit que je tourne légèrement la tête pour percevoir une tout autre réalité… Merci encore et Belle Journée.

  2. Oui tout à fait, mais on nous dirige en ce sens, on nous « incite » en quelque sorte à ne plus pouvoir se passer de cette outils, et cette facilité fait aussi que dans certains corps de métiers ils ne se fatiguent plus à réfléchir et à poser les bons diagnostics. Alors certes, nous sommes nous aussi responsable, mais malheureusement à cause de cela, l’individualisation existera de moins en moins, je te donne pour exemple Pole Emploi qui ne t’inscris plus sur place mais uniquement sur internet, les impôts désormais qui te rentrent dans une case standart, et si tu as une situation « particulière » difficile de voir quelqu’un pour faire les changements nécessaires, les sous préfectures qui ne traitent plus les cartes grises…. Tout cela on nous l’impose, il n’ya plus de dialogue avec personne, uniquement des réponses qui s’affichent sur nos écrans 😒. Je m’écarte peut être trop du sujet initial alors je te souhaite une belle journée 😊.

    1. Nous sommes effectivement souvent pris en étau dans de nombreux domaine sur lesquels nous n’avons pas notre mot à dire… Je ne peux malgré tout me résigner à subir ce que nous avons nous-même cautionné jusqu’alors, de par notre inaction notamment… Je décide alors de me sentir libre, de penser, d’agir en accord avec mes propres valeurs ! Alors même si nous vivons dans une société « malade », restons optimistes et agissons de la façon la plus juste et harmonieuse possible ! Tout est éphémère, en perpétuel mouvement, rien n’est immobile, c’est pour ces raisons que nous pouvons garder espoir 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.