Quand tu as le moral à zéro: « développement personnel » et parentalité


Lifestyle / jeudi, août 1st, 2019

Cela fait bien longtemps que je réfléchis à cette question sur le fait de suivre un cursus de développement personnel lorsque l’on est parent…
Remarquez que je mets ce terme entre guillemets car personnellement je préfère dire « développement humaniste »; c’est-à-dire réaliser un travail sur soi afin d’atteindre le bien-être quotidien d’un bonheur intérieur permanent qui rayonnera sur l’ensemble.
Seulement je me suis toujours demandée si les principes exprimés dans les ouvrages de développement personnel étaient vraiment adaptés à une vie de parents. Et pour moi la réponse était indéniablement non ! Et je dirais même que cela pouvait être culpabilisant si on avait à coeur, comme moi, d’atteindre, ou du moins cheminer en ce sens…

Et puis vint une période comme il arrive d’en vivre, où j’eus le moral à zéro. Ce genre de période où tu te sens vidée, où ce qui te semblait auparavant futile et sans gravité, devient soudainement intolérable et insurmontable. Où ta joie de vivre et ta créativité s’est envolée pour laisser place à une morosité et un agacement permanent.
Alors, étant une femme, nous pouvons nous demander si ce n’est pas ces adorables hormones féminines qui me jouent des tours, certes, sauf que je suis convaincue que vous les Hommes, traversez ce genre de période, même si ce n’est pas de manière cyclique.

Nous, Êtres humains, sommes constamment traversés par de multiples émotions, de joie, de peur, de plaisir, de peine, de doutes, et il arrive qu’une surcharge d’émotions pénibles nous plonge dans un état de déprime.
Et en tant que parents, cet état est souvent causé par la fatigue. Cette satané fatigue qui s’accumule pour devenir épuisement.

Étant maman de deux enfants en bas-âge, d’âge rapprochés et entrepreneur, je connais ces périodes pénibles certes, mais nécessaires !
Je m’explique… Plusieurs remises en question et plusieurs réflexions sur ce sujet m’ont fais prendre conscience que ces périodes compliquées n’étaient autre qu’une alerte sur le fait qu’il était nécessaire de réajuster son quotidien, changer certaines habitudes, en oublier d’autres,…
Lorsque nous n’avons pas d’enfants, avouons qu’il est bien plus facile de mettre en place des changements puisque nous n’avons souvent que nous-même à gérer, et tout le temps à se consacrer, mais ça l’on en prend malheureusement conscience que lorsque nous sommes passés au stade de parents…
À ce moment là les choses sont un peu plus complexes… Il nous faut composer avec un quotidien chargé. Il nous faut être disponible pour notre famille, jongler avec sa carrière professionnelle, alors autant dire que se soucier de ce qui se passe à l’intérieur de soi, être à l’écoute de son corps, à tendance a passer au second plan… Grosse erreur !

Mais comment faire autrement lorsque l’on manque d’énergie, de temps ? Là se porte le centre de toute ma réflexion, qui je vous l’avoue, et encore en cheminement ! Je suis loin d’être experte dans ce domaine, mais n’ayant trouvé aucune réponse concrète à ce sujet, j’ai à coeur d’entamer cette démarche avec vous.

Pour ne pas m’éparpiller, je vais développer 4 thèmes récurrents en développement personnel:
le sommeil
prendre du temps pour soi
pratiquer une activité physique
éviter les sources de stress.
Quatre thèmes primordiaux pour son bien-être et donc celui de sa famille, mais qui demande beaucoup d’organisation pour les intégrer au mieux dans son planning familial !

blog happyangelblog happyangelblog happyangelblog happyangelblog happyangelblog happyangel

Le sommeil
Gérer la fatigue lorsque l’on est parent peut être difficile.
Fini les siestes de début d’après-midi ou les soirées pyjama, affalé sur son canapé, a regarder la saison complète de sa série préférée… Je ne sais pas pourquoi mais les enfants ont cette fâcheuse tendance à ne pas aimer voir papa et maman se reposer… 🙂
Pour ma part, je ne suis ni une adepte des siestes, ni de séries télévisées alors de ce côté là je gère. Non moi se sont plutôt les nuits qui sont plus éreintantes. Et oui un bébé, qui plus est allaité, ne fait pas toujours de nuits complètes. Des mois a gérer des nuits entrecoupées peut devenir épuisant.
Alors quand je lis sans cesse des articles insistant sur l’importance de 8h de sommeil, je me demande si je dois me convaincre que je ne pourrais me sentir pleinement bien, heureuse et créative tant que cette routine n’aura pas changé. Et bien ce n’est pas dans mes habitudes !

Alors, après une vraie introspection, je me suis rendu-compte que finalement je n’étais pas plus fatiguée qu’une autre, que ma créativité était toujours au rendez-vous. Et si certains me plaignaient de cette situation, de mon côté, en étant totalement honnête avec moi-même, je l’acceptais volontiers comme étant une étape dans le développement de mon enfant.
Autrement dit, j’étais influencée par les principes et les opinions d’autrui et de ce fait, mon humeur et mon bien-être l’étaient également.

J’ai alors décidé de lâcher-prise sur ce qui était une période de notre vie. De vivre pleinement ces instants de tendresse au cours desquels mon enfant a besoin de sa maman pour se réconforter, pour se développer dans l’Amour et la confiance, et rester à l’écoute des signes qui me montreront que ma fille est prête a accepter un quelconque changement.
Depuis ce jour je vis sereinement mon rôle de maman car j’ai décidé de me faire confiance mais surtout de NOUS faire confiance ! Et, point important, je me lève chaque matin, ou presque :-), avec le sourire !

Le lâcher-prise est un principe si difficile a intégrer mais tellement important ! Alors s’il est compliqué de l’appliquer a chaque situation de notre vie, essayons de l’appliquer à certaine d’entre elle !
Il est primordial de souligner le fait que son mal-être se répercute souvent sur l’ensemble de la maisonnée, plombant l’atmosphère générale ! Notre entourage n’a pas a subir nos périodes de doutes, de peur ou de déprime, alors permettons leur plutôt de nous accompagner, nous aider en exprimant clairement nos ressentis, même à son bébé ! Utilisons la force et les ressources de ceux qui nous entourent pour sortir de cet état et ne pas le transformer en un cercle vicieux ! Nous n’en ressortirons que plus fort !

La communication est LA solution a bon nombre de problèmes ! D’ailleurs, si vous ne connaissez pas la CNV, la Communication Non Violente, je vous invite a lire les nombreux ouvrages à ce sujet. Vous y trouverez des clés simples et facilement assimilables pour améliorer vos relations.

Pour les trois autres thèmes, je vais les développer simultanément.

Pratiquer une activité physique, prendre du temps pour soi et éviter les sources de stress
Encore une fois, pour son bien-être et donc celui de sa famille, il est important de prendre du temps pour soi. Pour composer avec un quotidien souvent chargé, oublions les notions de temps, les principes de durée, l’important étant de ressentir du plaisir, de la joie dans cet instant.

Pour ma part j’ai occulté les 30 minutes de sport 3 fois par semaine nécessaires à une pratique efficace pour des résultats visibles et j’ai décidé que si je n’avais que 10 minutes à y consacrer j’en serais déjà reconnaissante ! Alors sans me fixer un planning strict, j’exerce en fonction de mes envies, mes capacités du jour et le temps qu’il m’est accordé. Je ne culpabilise pas lorsque je n’ai effectué qu’une séance dans la semaine et je savoure l’instant au cours duquel j’ai pris soin de mon corps !

Mais prendre du temps pour soi ça peut aussi être, lire son magazine préféré, s’accorder quelques minutes de relaxation, de méditation ou d’exercices sur la respiration, autant de possibilités pour, en quelques minutes, se sentir revigoré !
En ces instants où je suis à l’écoute des ressentis de mon coeur, je suis envahis par la gratitude et mon corps tout entier vis dans la joie et l’Amour !
Que l’on soit parent ou non, prenons le temps d’apprécier l’instant…

Je garde sans cesse à l’esprit que toute cette démarche sur le chemin de l’Amour, une démarche longue, parfois complexe, toujours enrichissante, est une démarche qu’il me tient à coeur d’approfondir afin d’en transmettre l’essence à mes enfants et ainsi multiplier les chances de les voir vivre dans le Bonheur, quelques soient les étapes qu’elles seront amenées a traverser !

Le dernier point, qui consiste a éviter les sources de stress, rejoint quelque peu ce que je viens d’exprimer. Effectivement, le stress est une conception mentale, influencée par notre vécu, notre éducation, nos relations,… qui conditionne notre vision des choses.
En entamant une réflexion profonde, une introspection, l’on peut se rendre compte de la vacuité de nos pensées.
L’on comprend alors que nos peurs, nos angoisses, nos colères, qui sont à l’origine des moments de stress, qui sont sources de stress, n’ont aucun fondement réel. Ce stress n’a aucune existence réelle, seules nos pensées le fait vivre, il n’existe que dans notre esprit.
Alors, la meilleure façon d’éviter les sources de stress est peut être de changer de lunettes…

Ce principe, applicable par tous, prend d’autant plus d’importance lorsque nous avons des enfants. Car, vous serez d’accord avec moi j’en suis sûr, ils nous en font vivre des moments de stress ces mini formats…:-) Et c’est justement grâce à la répétition de ces instants que l’on est amené a atteindre plus rapidement cette conscience.

La vie de parents est riche, elle nous fait passer par de multiples états émotionnels, nous fait repousser nos limites, nous fait gagner en maturité.
La vie de parents est tout simplement le plus merveilleux des enseignements ! Sur soi, sur la Vie, sur ce qui EST !
Et rien que pour cela, ils méritent que nous les accompagnons, avec bienveillance, Amour et respect, sur le chemin du Bonheur !

Vivons heureux en famille !

5 réponses à « Quand tu as le moral à zéro: « développement personnel » et parentalité »

    1. Je serais tellement heureuse de t’éclairer… Tu sais, il suffit simplement d’écouter son coeur… Je t’aime fort. Merci beaucoup de me lire et de laisser de si beaux commentaires !

  1. Il faut savoir expliquer à nos enfants qu’avant d’être maman on est d’abord un être humain avec ses qualités et ses défauts et que l’on essaye de faire au mieux on ne peux pas être parfait et c’est ce qui rend la vie magique 😍 j’ai fait ce que j’ai pu mais en tout cas je suis fière de la femme et là maman que tu es ❤

    1. Merci beaucoup pour ces mots…! Je suis tout à fait d’accord sur l’importance de montrer à nos enfants que l’adulte est un être humain avec des forces mais aussi des « faiblesses », c’est lui permettre de garder confiance en lui aussi lorsqu’il ressent des émotions désagréables. L’on en comprend tout le sens avec l’âge et la maturité, lorsque l’on prend conscience que nos parents sont eux aussi en plein apprentissage, celui de la Vie 🙂 Tu as été parfaite, tu es encore parfaite ! Cet enchaînement de moments présents est perfection puisqu’il représente la Vie, un enchaînement d’opportunités, l’opportunité de grandir et d’évoluer sur le chemin du Bonheur ! Je t’aime !

  2. Merci beaucoup je t’aime fort aussi et je sais que tes filles aussi seront reconnaissantes et fière de leur parents j’ai aucun doute 😘

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.